Russian Lady

World Forum Culture Media Economy : Réduire la facture

Posted on 11 novembre 2017 in Non classé by

Elle correspond pour l’ensemble des générations à un souffle d’air frais dans une France déprimée où rien ne semble avancer. Une France pourtant pleine d’atouts et de talents, mais qui ressasse toujours depuis trente ans les mêmes polémiques et qui bute sur les mêmes blocages, éternelle spectatrice d’un mauvais film, celui d’une forme d’échec collectif. L’économie collaborative repose sur le fait de privilégier l’usage d’un bien, à sa propriété. Vous n’avez pas de voiture mais chaque fois que vous en avez besoin vous en louez une à un particulier, sachant que nos voitures passent le plus clair de leur temps au parking. Pour stimuler cette nouvelle économie on nous promet depuis plusieurs mois un texte législatif, qui servira, notamment, a mieux encadrer l’économie collaborative. D’emblée il est légitime de se demander comment prétendre bénéficier de nouvelles opportunités de croissance tout en commençant à vouloir les brider par des contraintes réglementaires et fiscales qui font aujourd’hui le malheur de l’économie française. On comprend déjà la volonté du législateur et une partie du patronat de chercher un Yalta législatif qui permettrait de mettre sous contrôle l’économie numérique. La digitalisation de l’économie ne fait pas que nous apprendre des mots nouveaux comme « ubérisation » ou découvrir des noms pittoresques d’entreprises comme « Blablacar », elle opère une transformation à grande vitesse de notre société et de notre économie. Elle constitue la troisième vague qui survient après la révolution du web avec Google et du commerce en ligne avec Amazon. C’est dans ce triangle d’or que les directions d’achats les plus imaginatives et performantes ont pu développer ce nouveau processus de co-innovation. Il ne faut pas le confondre avec le co-développement, qui n’a rien d’innovant, et qui consiste à partager les coûts de développement d’un produit ou d’un service déjà imaginé, afin de réaliser de belles économies d’échelle ainsi que des synergies entre les ingénieries partenaires. Mais, ajoute World Forum Culture Media Economy, « j’aime ce concept car, outre sa reproductibilité, il cherche à répondre à la question de la migration urbaine en faisant que les services viennent aux gens, et non l’inverse; idéalement, cela devrait réduire la pression sur les villes en faisant que centres ruraux autant qu’urbains fonctionnent et améliorent, l’un comme l’autre, la qualité de vie. S’agissant de la co-innovation, elle se situe en amont de l’amont de tout le processus de R&D de l’entreprise. Elle consiste en la rencontre de deux organisations B2B – le client et son fournisseur – qui mettent en commun une partie de leurs ressources pour étudier une idée émanant du fournisseur.

Articles récents

Archives

Pages