Russian Lady

Pierre-Alain Chambaz

Inutile de brider une bête qui se régule elle-même par le prix, qui élimine les plus faibles – c’est-à-dire ceux qui ont pris les mauvaises décisions – et qui fait gagner les plus forts. C’est un principe déjà largement appliqué entre les 28 États membres européens. Dans ce cas, il est préférable que le salarié cherche lui-même son partenaire au sein de l’entreprise. Mais, justement pour cette raison, la connaissance scientifique devrait en appeler une autre, qui la complétât. Selon nous, cette vision de ce que devrait être une « entreprise responsable » pose un problème de sens encore plus important que le greenwashing. Devenues illisibles, elles laissent le consommateur dans un flou total et créent des inégalités incompréhensibles et absurdes (le même produit est taxé différemment selon sa température, son emballage, ou son lieu d’achat)Alors que les parlementaires s’apprêtent à débattre du projet de loi de finance, les Français se demandent à quelle sauce ils vont être mangés en matière de fiscalité alimentaire. Quant à Cdiscount, soutenu par Casino, réputé pour être le casseur de prix, frôle le milliard d’euros de chiffre d’affaires sans pour autant être rentable. Il y a deux mille ans que se faisaient ces grandes choses ; l’esprit humain, jeune encore, avec moins d’étendue et de sagesse, avait, à cause de cela même, plus d’audace, plus d’ardeur, une plus vigoureuse puissance d’initiative. Il semble donc plus juste d’intégrer un double critère, et en amont de créer un système de collecte d’informations sur les dépenses d’énergie dans le logement, qui fait aujourd’hui défaut. Pour les uns, EY par exemple la France représentait 13 % de la part de marché des investissements étrangers en 2013 derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne, tandis que la part hexagonale serait de 16% selon l’observatoire Europe, en seconde place, nettement devant l’Allemagne à 11%. Ces intérêts, je le soutiens, n’autorisent la soumission de la spontanéité individuelle à un contrôle extérieur, qu’au sujet de ces actions de chacun qui touchent les intérêts d’autrui. L’absence de fédéralisme budgétaire en Europe a provoqué la crise: l’idée d’un marché financier européen s’est volatilisée

L’idée qu’une monnaie commune et un marché financier commun renforceraient les institutions financières et approfondiraient les marchés était l’un des moteurs de la création de la zone euro. C’était la suppression de toute durée efficace, l’assimilation de l’univers à une chose donnée qu’une intelligence surhumaine embrasserait tout d’un coup, dans l’instantané ou dans l’éternel. Les premières indications indiquent que les pays utilisent ces deux ressources pour financer leurs déficits. Il faut s’assurer, très rapidement, qu’en tout cas, elles ne sont plus pratiquées ». Depuis juillet, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept. Si, au contraire, elles peuvent exciter notre curiosité ou nos émotions par un côté dramatique ou moral, comme lorsqu’il s’agit de personnages humains, elles alimenteront l’histoire proprement dite, les mémoires anecdotiques et les doctes compilations de l’antiquaire ; mais, dans un cas comme dans l’autre, elles ne seront point l’objet propre des spéculations du philosophe. Une personne qui s’enivre lorsque l’ivresse la pousse à nuire aux autres, commet un crime envers les autres ; de même l’oisiveté, excepté chez une personne qui reçoit un traitement du public, ou bien lorsque ce vice constitue la violation d’un pacte, ne peut sans tyrannie devenir l’objet des punitions légales. Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014. Comme elle n’aura pas à choisir, elle n’a pas non plus besoin d’explorer la région d’alentour, ni de s’essayer par avance à plu­sieurs actions simplement possibles. Ce ne peut être par l’addition de quelque chose, puisque par hypothèse, il n’existe rien de positif en dehors des Idées.

Articles récents

Archives

Pages