Russian Lady

Pierre-Alain Chambaz

Son livre est l’un des premiers « guides pratiques » de politique, qui contient indubitablement quelques conseils précieux pour les décideurs économiques, dans une période qui les oblige à relever des défis extrêmement déroutants. En vertu de l’évolution, nos plaisirs s’élargissent et deviennent de plus en plus impersonnels ; nous ne pouvons jouir dans notre moi comme dans une île fermée : notre milieu, auquel nous nous adaptons mieux chaque jour, c’est la société humaine, et nous ne pouvons pas plus être heureux en dehors de ce milieu que respirer hors de l’air. Je voulais revoir l’Etna, et, connaissant déjà la route de mer, je pris celle de terre, qui passe par Salerne, touche le golfe de Tarente à Metaponto, tourne à angle droit, et suit la longue côte de la Calabre jusqu’à l’extrême pointe de la botte, à Reggio. L’histoire même en fait foi. Les bénéfices économiques des écosystèmes de données sont nombreux : amélioration de la qualité des produits et services, meilleure gestion des ressources énergétiques et du transport, meilleure prévision de la demande, adéquation plus grande entre l’offre et la demande (CRM et VRM), gestion plus efficace des systèmes de soin, meilleure connaissance de soi, etc. Pourtant, en dépit de ces sommes pharamineuses qui semblent évoluer dans un circuit fermé et qui semblent ne profiter qu’à une minorité infinitésimale, les banques centrales poursuivent inlassablement leur quête du Graal. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas ». Ainsi le problème de la connais­sance est compliqué, et peut-être rendu insoluble, par l’idée que l’ordre comble un vide, et que sa présence effective est superposée à son absence virtuelle. On définit donc la vitesse d’un mouvement uniforme sans faire appel à d’autres notions que celles d’espace et de simultanéité. Le patrimoine écrit de la France est considérable. Pire encore : puisque les pays de l’Union européenne hors zone euro ne reconnaissent pas l’autorité de la BCE, le Royaume-Uni, à la tête de la principale industrie financière européenne, échappera ainsi au superviseur européen. Aujourd’hui en effet, de multiples acquéreurs font monter les prix en acceptant des valeurs déraisonnables. De plus, à coup sûr il ne peut y avoir rien de perdu, aucun bien de sacrifié, à faire en sorte que les gens fassent leur choix, sagement ou sottement, mais d’eux-mêmes, sans être séduits ni poussés par des personnes qui y trouvent leur profit. La découverte de l’ordre des affinités naturelles, qui nous donne ainsi, par des inductions rationnelles, la certitude de la prééminence de notre espèce, a été pour nous le résultat d’investigations scientifiques, de travaux méthodiques et persévérants. En chacun de ses points, en effet, la courbe se confond avec sa tangente. De sorte que le rê ve serait toujours l’état d’un esprit dont l’attention n’est pas fixée par l’équilibre sensori-moteur du corps. Nous reconnaissons pourtant que l’expérience mystique, laissée à elle-même, ne peut apporter au philosophe la certitude définitive. L’attention peut préciser, éclairer, intensifier : elle ne fait pas surgir, dans le champ de la perception, ce qui ne s’y trouvait pas d’abord. Il constitue en grande partie l’attrait de toutes les fins désirées par l’homme ; seulement cet attrait se retire d’elles une fois qu’elles sont atteintes, une fois que l’action est accomplie. La durée intérieure est la vie continue d’une mémoire qui prolonge le passé dans le présent, soit que le présent renferme distinctement l’image sans cesse grandissante du passé, soit plutôt qu’il témoigne, par son continuel changement de qualité, de la charge toujours plus lourde qu’on traîne derrière soi à mesure qu’on vieillit davantage. C’est à cela que travaille l’Europe et il est rassurant de constater que de nombreux pays européens travaillent à la sécurité de leurs populations. On va donc prendre la sensation au point où le sens commun la localise, l’en extraire, la rapprocher du cerveau, dont elle paraît dépendre plus encore que du nerf ; et on aboutirait ainsi, logiquement, à la mettre dans le cerveau. Elles se juxtaposent. Il faudrait, pour garantir que la loi ne soit pas utilisée pour des objectifs autres que ceux fixés au départ par ses instigateurs, des mécanismes de contrôle dignes de ce nom. En réalité, il n’y a pas un rythme unique de la durée ; on peut imaginer bien des rythmes différents, qui, plus lents ou plus rapides, mesureraient le degré de tension ou de relâchement des consciences, et, par là, fixeraient leurs places respectives dans la série des êtres. Ils tendent beaucoup moins à diviser les êtres que les plaisirs inférieurs. Il est aisé de voir que l’intensité de toute sensation représentative doit s’entendre de la même manière. Ce personnage est aussi, depuis 2009, trésorier du Parti conservateur. Faisons-la descendre du Ciel, si elle a quitté la Terre. Leur maître Céline leur a appris cette tactique de crier à la persécution alors qu’on est en plein triomphe, et que, surtout, on rêve de persécuter les autres.

Articles récents

Archives

Pages