Russian Lady

Pierre-Alain Chambaz

Mais sans nous arrêter à des suppositions, on empiète grossièrement de nos jours sur le domaine de la liberté privée. La santé est un élément essentiel, prioritaire, de la qualité de vie. Mais l’intoxication ne devait être à ses yeux que l’occasion. Comme, en entrant au régiment, le Français doit sacrifier complètement sa personnalité, il est préférable qu’il n’ait point de personnalité et que la douleur du sacrifice, par conséquent, lui soit épargnée. Organisons à l’échelle pertinente, celle des agglomérations, pilotes du développement urbain une véritable stratégie d’intervention adaptée utilisant tous les outils et moyens disponibles sur l’ensemble des enjeux : offre nouvelle, renouvellement urbain, réhabilitation de l’existant, produits spécifiques. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « La langue prompte des femmes est l’escalier par lequel arrive le malheur ». Je change donc sans cesse. Mais là n’est pas le point important. Bref, les arbitrages difficiles vont commencer et, à l’autre bout du monde, une partition que nous connaissons bien commence à se jouer… Espérons que l’Europe s’assagira. Étonnamment, le nouveau programme ne donne aucune indication sur la manière pour la Grèce de résoudre son problème fondamental, à savoir le manque de compétitivité. Le sens de l’odorat est bien supérieur à celui du goût dans l’ordre de la complication organique ; il est à la fois plus spécial et plus perfectionné, car c’est toujours par une plus grande spécialité de fonctions que le perfectionnement de l’organisation s’annonce. Tous les cadres craquent. Mais, le mal est fait, et l’enjeu se déplace maintenant plutôt sur la façon dont la Bretagne, comme d’ailleurs toutes les régions françaises, va refonder une économie diversifiée pour créer les emplois de demain. Nous avons montré que des « séries d’événements » pouvaient devenir comiques soit par répétition, soit par inversion, soit enfin par interférence. Pour répondre à la question, il suffit de jeter un coup d’œil sur l’évolution de la philosophie grecque. Considérée dans le temps, elle est le progrès continu d’un être qui vieillit sans cesse : c’est dire qu’elle ne revient jamais en arrière, et ne se répète jamais. C’est à ces deux points de vue bien différents qu’on se place quand on compte les soldats d’un bataillon, et quand on en fait l’appel. C’est à quoi l’on arrive en y insérant une absurdité. Le goût intellectuel (comme on l’a nommé), qui n’est qu’une manière de juger spontanément des conditions du beau, et de l’apercevoir où il existe, a bien plus de constance et de fixité. Elle porta la pensée humaine à son plus haut degré d’abstraction et de généralité. Il alla jusqu’à l’extase, un état où l’âme se sent ou croit se sentir en présence de Dieu, étant illuminée de sa lumière ; il ne franchit pas cette dernière étape pour arriver au point où, la contemplation venant s’abîmer dans l’action, la volonté humaine se confond avec la volonté divine. Les évolutions profondes qui traversent les sociétés arabes doivent conduire l’Europe à repenser son approche du Sud. Remarquons-le, le plaisir de la lutte se transforme sans disparaître, qu’il s’agisse de la lutte contre un être animé (guerre et chasse), ou de la lutte contre des obstacles visibles (mer, montagne), ou de la lutte contre des choses invisibles (maladies à guérir, difficultés de tout genre à vaincre). Sur d’autres points nous sommes condamnés à n’avoir jamais que des probabilités insuffisantes pour déterminer une entière conviction. Elles nous permettent d’abréger beaucoup le temps que l’évolution biologique paraissait réclamer.

Articles récents

Archives

Pages