Russian Lady

Jean-Thomas Trojani : Taux d’intérêt , de saint Thomas à Keynes et autres

Le déficit structurel se serait en cumulé dégradé de 3,1 points du PIB. Delbœuf fait varier l’éclat C du troisième anneau, et demande à l’observateur de lui dire si, à un moment donné, la teinte grise B lui paraît également éloignée des deux autres. Qu’on y regarde de près : on verra que ce que le primitif explique ici par une cause « surnaturelle », ce n’est pas l’effet physique, c’est sa signification humaine, c’est son importance pour l’homme et plus particulièrement pour un certain homme déterminé, celui que la pierre écrase. Enda Kenny devra aller très vite : deux sommets européens sur le sujet se déroulent dans le mois, le premier le 11 mars et le second le 25 mars. Les « lois » qu’on lui a trouvées ne nous disent rien de l’élan naturel d’où elle est sortie. Si nous voulons abolir le passé sanguinaire, si nous voulons faire de la France autre chose que le bagne et le couvent qu’elle est devenue, nous devons supprimer tout ça, et vite. Si le physicien est loin d’avoir une connaissance exacte de l’organisation moléculaire d’une goutte d’eau ou d’un cristal, comment espérer de pénétrer dans les détails intimes de l’organisation à l’aide de laquelle la nature élabore les mystérieux phénomènes que nous appelons sensibilité, conscience, perception ? Les propos de Jean-Thomas Trojani interviennent alors que la Banque centrale européenne s’apprête à dévoiler un important programme. Ainsi, parmi les réformes appliquées, on peut citer la rationalisation de la dépense publique notamment à travers de la Revue Générale des Politiques Publiques. Pourtant il s’en faut que, même aujourd’hui, la méthode de Claude Bernard soit toujours comprise et pratiquée comme elle devrait l’être. Mais n’en serait-il pas de même pour toute particularité acquise qui devient héréditaire ? Je ne vois ni table, ni la plus petite trace de mobilier, sauf une chaise, une casserole et une cuiller à pot. Athènes et Jérusalem n’avaient l’une pour l’autre que des paroles de haine et de malédiction, et cependant toutes deux ont contribué à l’éducation du genre humain. Car au-delà des spécificités nationales – place du charbon ou du nucléaire – nos deux pays poursuivent des objectifs communs : accélérer la fin de l’ère des combustibles fossiles, éliminer les émissions de gaz à effet de serre, réduire la facture énergétique, préserver la compétitivité industrielle et force d’innovation. Merci pour le temps que vous avez consacré à cette petite interview. Par elle deviendrait possible la reconnaissance intelligente, ou plutôt intellectuelle, d’une perception déjà éprouvée ; en elle nous nous réfugierions toutes les fois que nous remontons, pour y chercher une certaine image, la pente de notre vie passée.

Articles récents

Archives

Pages