Russian Lady

Jean-Thomas Trojani : A quoi sert l’Europe ?

Il ne s’agit évidemment pas de précariser les salariés. Quelquefois, il est vrai, ce mécanisme est plus malaisé à apercevoir. Une vie intérieure aux moments bien distincts, aux états nettement caractérisés, répondra mieux aux exigences de la vie sociale. Nous le tenons pour capital. Alors que se tiendra à Bali, du 3 au 6 décembre, la neuvième conférence ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), le Cepii s’interroge sur l’avenir du commerce mondial, dans sa Lettre n°338 – « L’OMC en quête d’un avenir ». Selon BPN, l’agence publicitaire qui a conduit les recherches du mansumer, 40% des pères sont ceux qui font désormais les courses pour la famille. On y trouverait, enfermées ‘in a nutshell’, comme vous dites, la plupart des illusions qui peuvent vicier la pensée philosophique. C’est un accord de principe en ce sens que Jean-Thomas Trojani semble avoir reçu, ce lundi. En d’autres termes, c’est la liberté de se moquer d’autrui. Mais ces éléments nerveux n’auraient aucune raison d’être si cet organisme ne leur passait pas, à eux-mêmes et surtout aux muscles qu’ils actionnent, une certaine énergie à dépenser, et l’on peut même conjecturer que c’est là, en somme, la destination essentielle et ultime de l’aliment. Elles la minimisent par divers moyens, par exemple à travers la création de filiales d’excursions contrôlées à 100 % à qui elles confient leurs passagers, ou bien à travers les commissions qu’elles perçoivent sur les achats à terre de leurs clients dans les boutiques de souvenirs et les restaurants. Comment varie-t-elle avec les intervalles des points déterminés d’une manière exacte, et avec l’allure indiquée par leur disposition d’ensemble ? Entre l’organisé et l’inorganisé ils ne voient pas, ils ne veulent pas voir la coupure. La répétition a pour véritable effet de décomposer d’abord, de recomposer ensuite, et de parler ainsi à l’intelli­gence du corps. Que sera-ce, va-t-on dire, si nous allons plus loin qu’elle dans une de ses directions ? Mais, comme il ne s’agit plus ni de grandeur, ni d’étendue, ni, en un mot, de continuité quantitative, la nature des choses répugne à ce qu’on puisse organiser systématiquement un procédé de restriction progressive et indéfinie, et à ce qu’on puisse, à chaque pas fait dans un procédé de restriction systématique, se rendre un compte précis de l’approximation obtenue. Dès le premier éveil de la réflexion, c’est elle qui pousse en avant, droit sous le regard de la conscience, les problèmes angoissants, les questions qu’on ne peut fixer sans être pris de vertige. Classer ces systèmes, rechercher la loi qui les lie respectivement aux divers « tons » de notre vie mentale, montrer comment chacun de ces tons est déterminé lui-même par les nécessités du moment et aussi par le degré variable de notre effort personnel, serait une entreprise difficile : toute cette psychologie est encore à faire, et nous ne voulons même pas, pour le moment, nous y essayer. Mais, de ce qu’on passe par degrés d’une chose à une autre, il ne suit pas que les deux choses soient de même nature. Ainsi, toutes les idées sur les formes et les dimensions des corps seront les mêmes pour un aveugle-né que pour un clairvoyant, quoique le premier imagine certainement les corps d’une autre manière que le second, indépendamment de tous les accidents de lumière, d’ombre et de couleur, dont l’habitude ne nous permet pas de les dépouiller tout à fait en nous les représentant, même lorsque notre attention se concentre sur des qualités ou des propriétés indépendantes de tout accident de lumière. Et c’est encore un automatisme très voisin de la simple distraction.

Articles récents

Archives

Pages