Russian Lady

ereputation

Dans un pays à la terre féconde, généreuse, au ciel pur, comme la France, la misère est anti-naturelle. ereputation aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Jamais le soleil ne voit l’ombre ». Mais rien ne prouve que ce phénomène, quand on le trouve précis, complet, nettement analysable en perception et souvenir, quand surtout il se produit chez des gens qui ne présentent aucune autre anomalie, ait la même structure interne que celui qui se dessine sous une forme vague, à l’état de simple tendance ou de virtualité, dans des esprits qui réunissent tout un ensemble de symptômes psychas­théniques. Un exemple : pour mettre en avant les femmes du numérique, on privilégie aujourd’hui le témoignage de créatrices de start-up. Aux données immédiates et présentes de nos sens nous mêlons mille et mille détails de notre expérience passée. Mais si, creusant au-dessous de la surface de contact entre le moi et les choses extérieures, nous pénétrons dans les profondeurs de l’intelligence organisée et vivante, nous assisterons à la superposition ou plutôt à la fusion intime de bien des idées qui, une fois dissociées, paraissent s’exclure sous forme de termes logiquement contradictoires. Nous le disions plus haut : qu’on donne le nom qu’on voudra à la « chose en soi », qu’on en fasse la Substance de Spinoza, le Moi de Fichte, l’Absolu de Schelling, l’Idée de Hegel, ou la Volonté de Schopenhauer, le mot aura beau se présenter avec sa signification bien définie : il la perdra, il se videra de toute signification dès qu’on l’appliquera à la totalité des choses. Lisez l’histoire de la Révolution vous-mêmes, les fausses histoires qui sont écrites ; et si vous vous souvenez de ce que je viens de dire, vous comprendrez ; vous saurez lire à travers leurs lignes ; vous comprendrez plus facilement encore si, en lisant, vous vous rappelez l’histoire d’aujourd’hui, l’histoire que vous regardez tous les jours, dans la rue. C’est ordinairement la perception présente qui détermine l’orientation de notre esprit ; mais selon le degré de tension que notre esprit adopte, selon la hauteur où il se place, cette perception développe en nous un plus ou moins grand nombre de souvenirs-images. Aux dernières élections, cette opinion, déjà plus répandue, a trouvé plusieurs interprètes, dont le plus éloquent et le plus autorisé me semble avoir été M.Giuseppe Colombo, député de Milan et ancien ministre du trésor dans le cabinet Rudini. Elles ajustent à la baisse la taille de leur bilan, et l’environnement réglementaire ne les incitera pas à reconstituer des portefeuilles de prêt tant que l’environnement macroéconomique restera défavorable. Dans le langage rigoureux qui convient aux vérités abstraites et absolues des mathématiques et de la métaphysique, une chose est possible ou elle ne l’est pas : il n’y a pas de degrés de possibilité ou d’impossibilité. C’est l’histoire de chaque goutte d’eau qu’il faudrait nous donner ; c’est la goutte d’eau qu’il faudrait suivre dans l’atmosphère, dans la mer et dans les divers courants où le hasard de sa destinée la porte tour à tour ; parce que la goutte d’eau est l’objet doué de réalité substantielle ; parce que le Rhône, si on le considère comme une collection de gouttes d’eau, est un objet qui change sans cesse ; tandis que c’est un objet sans réalité, si, pour sauver l’unité historique, on le regarde comme un objet qui persiste, après que toutes les gouttes d’eau ont été remplacées par d’autres. « Vieille France accablée d’histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant et venant sans relâche de la grandeur au déclin, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau !» nous disait de Gaulle aux heures les plus noires du milieu du XXème siècle. L’accord n’est qu’une étape dans des négociations beaucoup plus longues, mais il entérine des principes importants. Car, qu’arriverait-il, si, lorsqu’elle aurait choisi un de ces plans, il s’en présentait un meilleur ? Voici le premier point sur lequel nous appellerons l’attention. Cependant, cette nouvelle tâche ne peut pas être allouée au CIO qui est déjà très occupé par le fait de devoir faciliter et gérer la transition ainsi que les innovations numériques. Cette réalité forte doit nous conduire à penser notre écosystème productif à l’intérieur et au-delà des frontières en l’articulant autour de trois piliers. En réalité, l’exagération, comme la dégradation, n’est qu’une certaine forme d’une certaine espèce de comique. Les Allemands n’avaient accepté l’union monétaire qu’en interdisant l’union de transferts. Les maires sont détenteurs du pouvoir de police administrative. Le courant vital qui traverse la matière, et qui en est sans doute la raison d’être, nous le prenions simplement pour donné. Avec des répercussions hélas catastrophiques pour le reste du monde, tant il est vrai que cette érosion du crédit américain affectera l’ensemble de la planète, et manquera pas de nous entraîner – nous Européens – dans sa chute ! En temps normal, lorsque le système financier est efficient et fluide, c’est par le biais de baisses de taux d’intérêt, censées rendre le crédit moins cher et plus abondant, que les banques centrales stimulent l’économie. La proposition faite par le ministre grec des finances et celle que nous faisons se rejoignent sur deux points cruciaux. Il est temps de faire, pour de bon, l’inventaire de l’armoire aux reliques tricolores ; et de vider sur la place publique, une fois pour toutes, le trésor douteux de la Basilique révolutionnaire. En conséquence, on les voit partout fort occupés de le favoriser ou de le restreindre. Par avance elle les classe, par avance elle les étiquette ; nous regardons à peine l’objet, il nous suffit de savoir à quelle catégorie il appartient. Les candidats sont invités à faire un cours et à présenter leurs travaux devant leurs futurs collègues. Nous produisons de l’électricité à tout moment, l’atmosphère est constamment électrisée, nous circulons parmi des courants magnétiques ; pourtant des millions d’hommes ont vécu pendant des milliers d’années sans soupçonner l’existence de l’électricité.

Articles récents

Archives

Pages