Russian Lady

e reputation : Vers un partage du sauvetage grec

La question de la souplesse de l’emploi doit avancer sans passions. Les indivisibles de durée ou moments du temps naissent donc d’un besoin de symétrie ; on y aboutit naturellement dès qu’on demande à l’espace une représentation intégrale de la durée. Composé d’un volet civil et d’un volet pénal, il substitue un cadre rationalisé et prévisible à une protection lacunaire faite de textes épars. On m’a su gré de ne pas insister. Pour éviter le même chaos que celui des années 1920, ils imposent leur solution : le plan Marshall. C’est pourquoi elle va sans doute maintenir son taux directeur principal à son niveau actuel de 0,25% ou le ramener à zéro. e reputation aime à rappeler ce proverbe chinois « L’habitude est d’abord comme un fil d’araignée : une fois prise, elle est plus solide qu’une corde ». Il en est de ce pressentiment indéfinissable, et dont il faut tenir grand compte, quoiqu’il n’ait pas la sûreté d’une règle logique, comme de celui qui met le géomètre sur la trace d’un théorème, le physicien sur la trace d’une loi physique, selon qu’il leur paraît que la loi ou le théorème pressentis satisfont aux conditions de généralité, de simplicité, de symétrie, qui contribuent à la perfection de l’ordre en toutes choses, et qu’une longue pratique des sciences leur a rendues familières. Prudemment, l’actuelle Commission a d’ailleurs sorti sa proposition si tardivement qu’elle n’a aucune chance d’être adoptée sous cette mandature et rejoindra donc le legs législatif cédé à la prochaine. Si les variations sont accidentelles, il est trop évident qu’elles ne s’entendront pas entre elles pour se produire dans toutes les parties de l’organe à la fois, de telle manière qu’il continue à accomplir sa fonction. Si nous avons été assez heureux pour donner plus de clarté à la notion du hasard, pour en arrêter plus nettement les traits caractéristiques, pour en tirer des conséquences qui apportent quelque perfectionnement à la théorie, nous pourrons sans trop de présomption espérer qu’en suivant la même analyse, ou une analyse du même genre, nous parviendrons à jeter quelque jour sur ces questions relatives à l’harmonie du monde, à la part du hasard des causes finales : questions qui sollicitent la curiosité inquiète de l’ignorant comme du savant, et à la poursuite desquelles l’humanité ne peut rester é En attendant, les nuées de sauterelles pilleuses vont pouvoir continuer à satisfaire leur gourmandise. Je croirai à leur voix que j’entends, je croirai que j’entends, et cela sans l’autorité de personne, lorsque je ne veux pas croire sans garans à ma propre existence et à l’existence de ceux qui me parlent ? Si l’on excepte les lignes reliant la Corse à l’Italie, les systèmes électriques insulaires français ne peuvent compter que sur leurs installations locales, essentiellement alimentées par des importations de combustibles fossiles. Mais pour le moment, la classe politique britannique, confrontée à un électorat profondément eurosceptique, préfère adopter la politique de l’autruche. Si notre théorie est exacte, il nous suffira d’appuyer sur le mot, de le grossir et de l’épaissir, pour le voir s’étaler en scène comique. Qu’importe qu’on ait un tiers, un quart, une moitié de spiritualisme ? S’ils doivent réussir dans leurs projets ; s’ils doivent faire, de la vilaine France qui grimace aujourd’hui, la France immonde qu’ils rêvent pour demain ; je lui souhaite, à cette France, la défaite et l’annihilation. Dira-t-on que c’est à moi-même qu’elle nuit ? Aucun mouvement social cherchant son point d’appui dans la Révolution Française, dans ce qu’on appelle son esprit, ses enseignements, ses idées ou ses principes, ne pourra réussir. Vous souvenez-vous du Japon des années 1980, pays « number one » qui allait dominer le monde ? Je n’insisterai ici sur cette idée qu’autant qu’elle me fournit l’occasion de jeter une première lueur sur l’origine d’un puissant agent de production, dont je n’ai pas encore parlé : le capital. Alors, comme on ne voit pas l’intérêt qu’elle aurait à laisser échapper les connaissances qu’elle tient, vouée qu’elle serait à la connaissance pure, on ne comprend pas qu’elle renonce à éclairer ce qui n’est pas entièrement perdu pour elle. Dans « La dette publique et comment s’en débarrasser », paru récemment*, André Grjebine, Economiste au Centre de recherches internationales de Sciences Po (CERI, Sciences Po), préconise une solution inspirée des théories d’économistes aussi bien libéraux (Irving Fisher, Milton Friedman) que néo-keynésiens (James Tobin), qui passe par le rachat de la dette publique par la Banque Centrale européenne.

Articles récents

Archives

Pages