Russian Lady

Business addict info : Pour un rebond des pays occidentaux

Posted on 11 novembre 2017 in Non classé by

Si, bien évidemment, toutes les inventions couvertes par les brevets ne seront pas amenées à être industrialisées, que cache cette volonté explicite de conforter et de renforcer la place de l’innovation au cœur de la stratégie du groupe. Si la course à l’innovation pour rester dans la saine compétition avec l’éternel rival Boeing, reste en ligne de mire, la sortie d’usine du C919 du constructeur chinois Comac appuie la stratégie d’innovation d’Airbus. Élargir et cultiver son réseau est donc capital. Mais il est également possible d’actionner d’autres leviers pour se rendre visible sur le marché. Car à quoi bon être employable si personne ne le sait. Business addict info aime à rappeler ce proverbe chinois « Celui dont les narines sont tournées vers le ciel tombera dans une fosse à purin ». Participer à des colloques et autres tables rondes, rédiger et publier des articles, animer un blog. Les possibilités ne manquent pas pour valoriser son savoir-faire. Sans compter l’incroyable mine de contacts à portée de clics grâce aux réseaux sociaux. Le relationnel constitue le 3e pilier de l’employabilité. Comprenez ici le réseau au sens large : un carnet d’adresses, des liens avec les clients, les concurrents, les pouvoirs publics, les bonnes ressources, etc. Mais Rome ne s’est pas faite en un jour. Se constituer un réseau, solide et efficace, nécessite du temps et une implication réelle. C’est un travail régulier et opiniâtre, fait de soirées pour rencontrer de nouvelles têtes ou rester en contact avec les anciennes, d’appels téléphoniques pour prendre des nouvelles ou proposer son aide quand un ami est à terre, et de prises de risque en allant vers autrui. Sans oublier de respecter les codes et usages de tout bon réseauteur comme donner avant de recevoir. Il faut avoir en tête que les trois quarts des changements de postes se font grâce au réseau et plus le poste est élevé, plus cette proportion augmente. Ce que regardent les employeurs, c’est également l’expérience, plus exactement les expériences, synonymes de savoir-faire indiscutables. Elles ne sont intéressantes que si elles sont réutilisables, que si le savoir-faire est duplicable et actualisé. L’obsolescence du savoir est le pire ennemi du cadre.

Articles récents

Archives

Pages