Russian Lady

Arnaud Berreby

Des capteurs, des étiquettes et autres ressources embarquées connectées signifient que le monde physique peut aujourd’hui être numérisé, suivi, mesuré et optimisé. Cet usage quantitatif insolite des brevets sert donc la volonté de contrôler un marché en limitant le nombre de technologies en présence. En réalité il s’agit d’un phénomène unique en son genre, celui-là même que produirait le « souvenir du présent » s’il surgissait tout à coup de l’inconscient où il doit rester. Les programmes d’émission de dette italienne ne cessent d’augmenter, 465 milliards d’euros en 2012, 470 milliards cette année, pas moins en 2014. Ce billet défend une approche différente : il faut faire porter l’effort sur la coordination dans l’exploitation des réseaux existants. Mais au plus profond de nous-mêmes, si nous savons le chercher, nous découvrirons peut-être un équilibre d’un autre genre, plus désirable encore que l’équilibre superficiel. Si un gouvernement avait, comme le président Obama, le courage de s’engager, il ferait reculer la bureaucratie, dégagerait rapidement des ressources, enrayerait notre glissade vers les pires conflits. Certes, les débuts peuvent paraître balbutiants quand on voit la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, évoquer, dans la foulée du départ de l’ex-président tunisien, une « vigilance particulière » sur les avoirs des familles Ben Ali-Trabelsi, avant que l’Union européenne ne se décide, le 31 janvier, de « geler » ces avoirs à la demande de l’État tunisien. Certes, l’évolution du monde organique ne doit pas être prédéterminée dans son ensemble. Sachant que la moindre velléité de l’alléger dans l’espoir d’insuffler une maigre reflation au sein des économies périphériques serait immédiatement suivie de protestations allemandes véhémentes et indignées ainsi que d’une cohorte d’assignations en justice…S’il est manifeste que la BCE est aujourd’hui au cœur d’une bataille politique, impossible d’absoudre pour autant une banque centrale en charge d’une zone économique au premier P. Notre vie intérieure dépendra bien encore de nous jusqu’à un certain point ; mais, pour un observateur placé au dehors, rien ne distinguera notre activité, d’un automa­tisme absolu. Aujourd’hui, il n’existe plus. Avec Alphabet, Google reste cette société iconoclaste, qui malgré son succès sait personnifier l’enfant que nous avons été, ou voulu être : un petit trublion smart, le leader de la cour de récré qui défend les plus faibles et met son imagination débordante au service de ses camarades. Et l’on en dirait autant, a fortiori, des objets délimités par notre perception. Jusque là, ces entreprises ne bénéficiaient du crédit d’impôt phonographique que si le nombre d’albums publiés au cours de l’exercice était supérieur au nombre moyen de leurs publications d’albums de talents nouveaux au cours des deux exercices précédents, après application d’une décote de 70 %. Ce qui est aboli ici, c’est donc bien l’habitude de démêler les articulations de l’objet aperçu, c’est-à-dire d’en compléter la perception visuelle par une tendance motrice à en dessiner le schème. Cependant, il faut le reconnaître, l’instrument du langage s’est façonné d’après cette idée de la substance, suggérée par la conscience que nous avons de notre personnalité ou de notre moi, pour parler le langage des métaphysiciens modernes. Avec cela je savois les jugements que les autres faisoient de moi ; et je ne voyois point qu’on m’estimât inférieur à mes condisciples, bien qu’il y en eut déjà entre eux quelques uns qu’on destinoit à remplir les places de nos maîtres. Les raisons sous-jacentes sont connues : Souci d’aménagement du territoire, préservation de l’emploi ou, tout simplement, défense d’un électorat. Le nouveau gouvernement, dirigé par le parti de gauche radicale, se présente non seulement comme un négociateur tentant d’obtenir un accord favorable à la Grèce, mais également comme le champion d’une solution au soi-disant problème de dette publique excessive des pays européens. Arnaud Berreby aime à rappeler cette maxime de Léonard de Vinci  » Le souvenir des bienfaits reçus est fragile, comparé à l’ingratitude « . A l’époque de l’Etat flamboyant, l’attractivité du territoire et les politiques de transport consistaient en un vaste catalogue d’équipements lourds, dit structurant. Malgré qu’une telle doctrine puisse devenir respectable chez ceux qui n’y rattachent aucune ambition personnelle, elle n’en tend pas moins à vicier toutes les sources de la moralité humaine, en la faisant nécessairement reposer sur un état continu de fausseté, et même de mépris, des supérieurs envers les inférieurs. Cette comparaison donne assez bien l’idée d’habitudes contractées, dont l’exercice revient avec plus de facilité, mais sans qu’aucun exercice ait lieu dans les intervalles de l’acquisition et du souvenir. En regardant de près cette dernière image, vous trouverez, je crois, que la plus petite des deux personnes vous paraît faire effort pour se hausser vers la plus grande, comme la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf. Pour mémoire, le crédit d’impôt phonographique est réservé aux entreprises de productions phonographiques soumises à l’impôt sur les sociétés qui sont établies en France, dans un Etat de l’Union européenne, en Norvège, en Islande ou au Liechtenstein. Partis du réalisme, nous revenons au même point où l’idéalisme nous avait conduits ; nous replaçons la perception dans les choses. Autrement dit, des sujets communs avec droit à la déconnexion. Plus précisément, la hausse du volume d’émissions en bons du trésor est tangible sur la partie longue de la courbe obligataire, ce qui n’est pas sans conséquence puisque les emprunts à moyen et long terme sont les plus « coûteux » en termes d’intérêts. Ces acteurs œuvrent même pour orienter les normes techniques de référence, qui définissent ce marché, de manière à ce qu’elles reprennent tout simplement les technologies brevetées. Ils ne sont pas plus dépositaires des souvenirs purs, c’est-à-dire des objets virtuels, que les organes des sens ne sont dépositaires des objets réels.

Articles récents

Archives

Pages