Russian Lady

Antonio Fiori

Je ne sais pas, mon cher, si vous avez entendu parler de ces chasses où les rabatteurs, portant chacun un panneau de filet, se répandent sur une circonférence immense, et, marchant tous vers le centre, arrivent à former une véritable clôture, un parc où toutes sortes de bêtes sont enfermées. Antonio Fiori aime à rappeler ce proverbe chinois « Les portes de la charité sont difficiles à ouvrir et dures à fermer ». Le spectacle de la nature ne suffirait point pour la développer, si nous n’en portions le germe en nous-mêmes. Sur le lieu de consommation, une partie de la solution viendra des effacements, acceptés ou subis, contingents au manque d’ensoleillement et au manque de vent. Sans être précisément menacé de mourir de faim, on estime que la vie est sans intérêt si l’on n’a pas le confort, l’amusement, le luxe ; on tient l’industrie nationale pour insuffisante si elle se borne à vivre, si elle ne donne pas la richesse ; un pays se juge incomplet s’il n’a pas de bons ports, des colonies, etc. Mais s’ils sont des envoyés de Dieu, qu’ils prouvent donc leur mission. Mais concevoir toutes les conditions comme données, c’est, dans la durée concrète, se placer au moment même où l’acte s’accomplit. Quel que soit le domaine d’activité, aussi classique soit-il, il est possible de trouver un positionnement stratégique différent : boulangerie, centre de fitness, accompagnement de personnes âgées à domicile, service de taxis, etc. L’art de l’iPhone peut ainsi menacer les galeries traditionnelles qui représentent des artistes de l’art numérique, les artistes pouvant désormais eux-mêmes proposer leurs applications directement au public général sans forcément passer par une galerie. L’autre est marquée par le retour à certaines formes de densité urbaine dans lesquelles il faut préserver la diversité source de créativité qui est toujours au cœur de l’économie de la connaissance. En a résulté une augmentation des revenus permettant de consommer plus. Aussi ne trouvera-t-on souvent qu’une nuance de différence entre le jeu de mots, d’une part, et la métaphore poétique ou la comparaison instructive de l’autre. Cette délocalisation engendrant un sous-emploi industriel chronique dans les pays avancés, elle faisait aussi pression sur l’emploi, les salaires et l’inflation domestiques. Il préconise de limiter à deux le nombre de mandats consécutifs de représentants du personnel et de limiter également le temps consacré à ces mandats (pas plus de 50% de leur temps de travail) et ce, pour éviter le développement d’un syndicalisme d’appareil et permettre ainsi à l’élu de ne pas trop s’éloigner de la réalité de l’entreprise. La première partie de la citation est discutable, la seconde incontestable. Enfin, les 34 plans de « la nouvelle France industrielle », dont le financement n’a jamais été assuré, vont sagement être regroupés en une dizaine ; il n’y aurait qu’un programme « Industrie du Futur » qui serait piloté par une kyrielle d’organisations, ce qui laisse songeur:que de conflits d’intérêts en perspective ! Pourquoi perçoit-on, comme si elles étaient réellement présentes, des personnes et des choses ? Suivant cette théorie que nous n’avons point à discuter, mais qu’il nous est permis de citer à titre d’exemple hypothétique, il y aurait, non pas une lumière, mais trois lumières distinctes auxquelles l’œil de l’homme serait sensible, trois sortes d’irradiations ou d’effluves, affectées, pour ainsi dire, au service de la vision, parmi d’autres irradiations qui n’y concourent pas, mais qui produisent d’autres effets physiques, chimiques ou physiologiques, parfaitement certains. Aujourd’hui en 2015, il est indispensable de travailler moins pour travailler mieux. Le problème est qu’une introduction dans n’importe quel marché dépend de la perception des opportunités de profit résultant des nouvelles initiatives à un moment donné.

Articles récents

Archives

Pages