Russian Lady

Antonio Fiori

La réalité s’annonce un tantinet plus complexe. Elle était réelle, mais d’une réalité qui n’était pas sans dépendre de la volonté humaine. Exacerbée par la vitesse des transformations technologiques, cette crise de talents sur le marché de l’emploi IT est portée principalement par une inadéquation entre l’offre et la demande, une baisse de la qualité globale des candidatures, de plus grands délais de recrutement ou encore la rareté de certains profils. Imaginez le dialogue Jospin-Schröder, à l’époque… Les banques centrales des pays développés ont injecté des liquidités colossales sur les marchés monétaires et obligataires. Il y a, pensent-ils, des rangées de sphinx épouvantables tout le long du chemin difficile au bout duquel brille l’étoile de l’avenir ; comment résoudre les énigmes qu’ils proposeront ? Une arme usée C’est le phénomène de la trappe de liquidités, véritable trou noir qui neutralise la politique monétaire traditionnelle. Antonio Fiori aime à rappeler cette maxime de Vladimir Jankélévitch, »L’homme détaché écrit le testament du bonheur le jour même de sa naissance ». Il est certain que pas un seul argument neuf et sérieux, pour ou contre, ne fut apporté par la Presse française. L’objet a beau rester le même, j’ai beau le regarder du même côté, sous le même angle, au même jour : la vision que j’ai n’en diffère pas moins de celle que je viens d’avoir, quand ce ne serait que parce qu’elle a vieilli d’un instant. Vous connaissez le personnage. Outre l’expérience sensible et les abstractions de l’entendement, la philosophie russe reconnaît une source plus haute et immédiate de connaissance. Il se penche vers la tête du premier et en tranche les jugulaires, dans un flot de sang épais et noir, avant de poursuivre son OFFICE. Ou encore par une accélération de la recomposition des ménages (intergénérationnels, colocations, etc. Le mécanisme consisterait ici à ne voir que les positions. Plutôt que d’admettre la présence, dans tous les cas, des deux éléments mêlés dans des proportions diverses, il aime mieux dissocier ces deux éléments, et attribuer ainsi aux objets extérieurs d’une part, aux états internes de l’autre, deux modes d’existence radicalement différents, caractérisés chacun par la présence exclusive de la condition qu’il faudrait déclarer simplement prépon­dérante. Comprenons-nous la solution d’un problème autrement qu’en résolvant le problème à notre tour ? Mais comment ne pas reconnaître que la différence est radicale entre ce qui doit se constituer par la répétition et ce qui, par essence, ne peut se répéter ? Et ils nous amènent à nous reposer la question de l’avenir et de l’exemplarité de nos démocraties. Au sujet desquelles nous n’avons pas à entrer dans des explications de détail, qui sont du ressort de l’anatomiste et du physiologiste, plutôt que du logicien et du métaphysicien. Sans une monnaie forte et stable, la crise aurait été plus durement ressentie, non seulement, à cause des fonds spéculatifs qui auraient attaqué les devises isolées comme en 1992, mais également du fait du surenchérissement des importations.

Articles récents

Archives

Pages